Covid-19, Anatomie d’un désastre.

Exceptionnellement, cet article ne traitera pas de transformation culturelle ni de complexité, mais de la période sidérante que nous sommes en train de vivre. Confiné moi-même, j’ai voulu comprendre ce qui nous arrivait. La vidéo qui fait le contenu principal de cet article est la meilleure source qui m’ait été donnée.

J’ai voulu la partager le plus largement possible pour (modestement) apporter de la lumière. Cette vidéo est une interview de Jean-Dominique Michel. Difficile d’être audible et crédible dans la marée nauséeuse de « l’information » qui nous agresse depuis plus de deux mois. Voici donc le pedigree (issu d’un article écrit par l’intéressé) de Jean Dominique Michel, anthropologue de la santé de renommée mondiale, afin d’asseoir sa légitimité à parler du sujet :

« Anthropologue de la santé et expert en santé publique, mon métier consiste depuis plus de 30 ans à étudier les pratiques des soins et les dispositifs sanitaires. J’arrive à un âge où l’on sait (hopefully) qu’on n’est pas le nombril du monde et (sauf exception) qu’on n’a pas inventé le fil à couper le beurre. J’ai quelques références dans mon domaine, comme celle d’être (malgré  l’embarrassante immodestie de ce propos) un des meilleurs connaisseurs actuels des processus de salutogenèse et de rétablissement ainsi que des déterminants de la santé. »

Ces propos sont ceux d’un scientifique. Ni dogme ni idéologie ici. Uniquement des faits posés avec recul, fondés avec sagacité sur des analyses intelligentes et rationnelles. Ça fait du bien. Ses conclusions sont étayées et sans appel, elles rassurent et surprennent (c’est un euphémisme) :

  • «  Le Covid-19 a les mêmes taux de contagiosité et de létalité en ordre de grandeur que les grippes saisonnières
  • Nous disposons d’une médecine de qualité, mais d’une santé publique moyenâgeuse
  • « Le confinement, […] c’est le pire cas de figure pour faire flamber une épidémie. »
  • « Un train de réponses intelligent, c’est : multiplier la capacité de dépistage, dépister le plus de gens possible, mettre en quarantaine ceux qui sont contagieux et utiliser le traitement à base d’hydroxychloroquine. »
  • « Les interventions sur le lien social sont plus efficaces que les réponses sanitaires. Et là on a isolé des centaines de milliers de personnes de manière durable. »

Pour que nous en sortions plus intelligents, et que chacun puisse se faire son propre avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *