Archives du mot-clé mindfulness

Mathieu Ricard

Meditation en entreprise – Mathieu Ricard

Le 15 octobre, j’assistais à Paris à une conférence de Mathieu Ricard sur la méditation en entreprise : une clé pour le bien-être et l’efficacité ?
Je crois bien que je n’étais jamais sorti d’une conférence apaisé et bienveillant. C’est en tous cas la première fois que je méditais pendant une conférence et que l’animateur nous faisait faire quelques exercices de yoga à mi-parcours, pour nous reconnecter à notre corps qui s’était engourdi au fond de nos trop confortables sièges. Comment vous rendre compte de ce sentiment d’apaisement et de la clarté des propos de Mathieu Ricard ? Sans perdre de vue cette ambition ni les limites de mon écriture, je vous propose ces quelques lignes et un bref voyage à la surface de la méditation.

Qu’est-ce que la méditation, vraiment ?
Pour reprendre les mots de Mathieu Ricard, la méditation est un exercice de transformation intérieure et un entraînement de l’esprit. L’origine du mot méditation en sanscrit signifie culviter, en tibétain c’est se familiariser (avec une nouvelle manière d’être).
La méditation est une pratique, il faut la démystifier pour la comprendre mais éviter en la simplifiant de tomber dans le simplisme et de la vider de sa substance. Une pratique, comme tout apprentissage, implique qu’il y ait des efforts à faire. Il ne faudrait pas que la méditation devienne un énième outil de management de la performance. Elle est tout sauf ça, et c’est un point de vigilance fort que de se poser la question de l’intention de toute entreprise qui proposerait à ces salariés une telle démarche.
Le premier de ces efforts est dans la régularité d’une pratique répétée. Les neurosciences montrent que la neuroplasticité se développe par la répétition régulière. Tout ce qu’on fait nous transforme, mais la répétition l’amplifie et l’ancre. Nous devenons ce que nous faisons.
La méditation permet la présence attentive, ou pleine conscience, l’ancrage dans l’instant présent. Mais il faut mettre la bienveillance dans l’ADN de la pleine conscience pour en obtenir tous les bienfaits. En prenant un exemple volontairement extrême, Mathieu Ricard brosse le portrait d’un tueur à gages méditant, parfaitement dans l’instant présent, attentif au moment de tirer sur sa cible. Sans l’intention bienveillante, on comprend que la méditation seule n’a pas de sens, il faut inclure un sens positif de l’action de la méditation envers les autres.

Qu’est-ce qui relie la méditation et l’entreprise ?
Chez F-Cube, une évidence : si la fluidité est la voie pour s’adapter à ce monde complexe, incertain et ultra-rapide, le fun, la joie et l’épanouissement sont l’harmonie nécessaire de l’entreprise avec ses équipes pour atteindre cette fluidité. Pour le dire autrement, la méditation donne une ligne directrice pour cultiver certaines qualités : présence attentive, compassion, altruisme, qui crée du bien-être et de la coopération, qui entraîne à son tour de l’efficacité. En écho appliqué à l’observation pratique des entreprises, voir nos propres travaux avec l’ARAVIS sur la coopération dans l’article « Histoires de coopérer« .

Coopération vs Compétition

Darwin inclus, de nombreuses études scientifiques ont montré que dans l’évolution des espèces vivantes et de la nôtre, la coopération a été une force beaucoup plus puissante que la compétition pour créer le monde riche et complexe dans lequel nous vivons aujourd’hui. Or, nos entreprises sont fondées quasi exclusivement sur le principe délétère de la compétition, et l’activité de coopérer est en fait une des plus gratifiantes qui soit : elle développe empathie et résonance affective. S’il y a bien un milieu social par excellence, c’est celui de l’entreprise. Il est donc grand temps de réhabiliter la coopération dans l’entreprise, et la méditation peut nous y aider.

La coopération, ou ce que Mathieu Ricard nomme en homme de science un comportement pro-social, se fait dans le partage altruiste des joies et des peines. C’est en partageant les moments de félicité comme les difficultés que des liens sociaux riches et vrais peuvent se nouer. Ça s’appelle l’empathie, et sa pratique est loin d’être simple. On peut déjà poser une limite et un éclairage à cette pratique. La limite, c’est de souffrir trop avec l’autre, cette compassion poussée trop loin qu’on appelle la détresse empathique. L’éclairage, c’est que cela se produit lorsqu’on réagit à sa propre souffrance et non à celle de l’autre, avec altruisme, ce qui alors déclenche du courage. Encore une fois, ce sont des études scientifiques qui démontrent ces assertions, ce ne sont pas des croyances.

Des effets nombreux et étonnants.

Les neurosciences s’intéressent depuis plusieurs années aux effets de la méditation sur le cerveau, elles en ont démontré les bienfaits sur les individus qui la pratiquent. Au bout seulement de 3 mois, il a été mesuré que la méditation réduit l’anxiété et la colère. La compassion augmente au bout de 2 semaines. La transformation n’est pas que comportementale, elle modifie également la structure de plusieurs zones essentielles du cerveau. Par exemple, elle augmente la masse de matière grise de l’hippocampe après 4 semaines, zone impliquée notamment dans les systèmes de l’attention et de la mémoire spatiale.

Le parfum de la bienveillance
Pour finir, une dernière question est posée à Mathieu Ricard : comment s’entraîner concrètement à devenir bienveillant ? Mathieu Ricard répondit  en citant le conseil pratique d’un grand maître bouddhiste : prenez 10 secondes toutes les heures, pendant ces 10 secondes, sans rien faire de spécial, regardez les personnes autour de vous, et dites-vous, ces personnes que je regarde puissent-elles être heureuses, puissent les personnes qu’elles aiment l’être également, que leurs souffrances cessent. Cette bienveillance inconditionnelle répétée toutes les heures, c’est comme laisser 10 secondes une bouteille de parfum ouverte : le parfum va se développer et flotter dans la pièce bien au delà des 10 secondes. Le but de cet exercice régulier et répété, c’est de faire persister le parfum

Faire un don
Si vous voulez donner pour l’association de Mathieu Ricard qui vient en aide aux populations himalayennes, rendez-vous sur le site : //karuna-shechen.org/fr/