Delegation Poker

– Ah ! Ce que j’aimerais que mes équipes soient autonomes !

– Qu’ils prennent leurs décisions tout seuls !

– J’en ai marre de devoir tout leur dire.

– Et moi donc ! Heureusement que je garde la porte de mon bureau fermée, sinon ils seraient tout le temps là à me demander quelque chose.

– Pourtant, je leur ai déjà dit mille fois : allez-y, débrouillez-vous, vous êtes grands ! Prenez des initiatives !

– Et il ne se passe rien.

– Ben non.

Dialogue de sourds

Ce dialogue entre deux cadres dirigeants, vous l’avez peut-être déjà eu avec un collègue. Il ne date pas d’hier, et il y a de bonnes chances pour qu’on l’entende encore demain. La question est : comment rendre ses collaborateurs réellement responsables et libres d’agir au delà de la simple injonction ?

Il nous semble important d’identifier quelques principes d’action à respecter :

  • Le manager qui va déléguer n’est pas extérieur à la transformation. Il doit l’accompagner et mettre de l’énergie dans le système avec ses équipes.
  • C’est en partant de situations concrètes, vécues ensemble que l’on peut agir, pas en décrétant  des règles qu’il faudra contrôler ensuite.
  • C’est par le jeu qu’on ouvre une troisième voie entre l’injonction infantilisante et la béate confiance un peu distante.

F-Cube utilise un outil Fun et Frugal inventé par Jurgen Appelo, le Delegation Poker. Ce jeu de cartes consiste à mettre autour d’une table plusieurs personnes, managers et collaborateurs, et de miser sur la manière dont chacun se serait comporté dans la situation proposée en terme de niveau de délégation.

Le jeu, composé de 7 cartes, propose 7 niveaux de délégation possibles, du totalement directif au totalement délégatif. Cette gradation permet de discerner par l’expérience que rendre autonome, ce n’est pas du tout ou rien, qu’il y a des étapes, et que le mieux, c’est encore d’en débattre et de le co-construire.

Jeu d’écoute

– Je pensais pas que tu me ferais autant confiance.

– Je vois ça. Tu m’as mis en 2, tu penses que j’essaierai de te vendre ma solution.

– C’est ce que tu fais d’habitude, y’a que toi qui parle quand on fait une réunion.

– Je suis très surpris de ce que tu me dis. Tout ce que veux, c’est que tu prennes de l’autonomie.

– Laisse m’en vraiment alors.

– Comment on peut faire ?

Ça donne d’autres types de dialogues, n’est-ce pas ?

Si ça vous tente d’essayer, laissez-nous un message ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *